Ecriture, dessins & divers

Dans la partie de ce site dédié à mon expertise professionnelle, j’ai créé une catégorie évoquant mes travaux rédactionnels, qui est bien distincte de ce que je veux traiter ici. J’ai toujours aimé écrire, depuis plus de vingt ans, j’ai réalisé un petit nombre de nouvelles, d’histoires, de scénarios, ou encore des petits poèmes en prose (et même en alexandrins). Tout traîne généralement dans des petits cahiers, dans des classeurs ou sur des feuilles volantes réunies dans des porte-documents divers.

Le fait de publiciser ce type de création est toujours pour moi un certain manque de pudeur. Il y a écrire pour être lu, et écrire pour juste coucher sur le papier une envie d’exprimer ce quelque chose qui a besoin des mots, de la convention de l’écriture pour exister. Il y a quelques temps, j’ai retrouvé des vieux cahiers dans lesquels je me suis surpris à redécouvrir de vieux textes, qui m’ont amusé souvent, qui m’ont aussi interpelé et que j’ai pu apprécié différemment, grâce à la distance apporté par le temps et l’expérience. Il y a quelques années, j’ai tenté l’exercice sur un réseau social pro de participer à des ateliers d’écritures virtuels, mais je pense que la vocation du site a tendance a pervertir tout mouvement naturel de l’écriture, et je n’ai pas insisté. Au détour d’un compliment, j’ai même été sauvagement agressé par la personne que je félicitais, qui a dû ma lire mon éloge ; je n’ai pas insisté, rien de pire qu’une échauffourée virtuelle sur un réseau social. Presque un an plus tard, une autre personne m’apostrophais sur un autre sujet, en inversant une nouvelle fois le propos initial. Dans toute affaire, il est toujours délicat de se justifier en soulignant l’inconséquence de l’autre.

Pour les dessins, c’est un peu différents, j’ai mes phases de création ; le fait d’arrêter mes projets de BD a sonné le glas de toute velléité artistique, bien que certaines personnes m’encouragent à recommencer… why not ?

Alors pourquoi pas ici, au mieux je pourrais finir par avoir des commentaires positifs, au pire je virerai les mauvais ou les fallacieux. Et oui, l’Arctique est décidément une terre à démocratie variable…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *